50 Jahre Alexander-Lebenstein-Realschule. Haltern am See

50 Jahre Alexander-Lebenstein-Realschule. Haltern am See

Par admin docteur-ernest-schaffner-roost-warendin, publié le jeudi 12 octobre 2017 08:32 - Mis à jour le lundi 16 octobre 2017 08:05

 

 

 

 

Que vous entriez d’un côté ou de l’autre de cet immense établissement secondaire, le plus gros de la Rhénanie du Nord-Westfalie, l’effervescence joyeuse qui régnait depuis midi vous happait pour ne plus vous quitter jusque tard dans l’après-midi de ce vendredi 6 octobre 2017. Les élèves, aguerris ou néophytes, petits et grands ados, ainsi que les professeurs, arborant tous leur tee-shirt noir « Ohne Rassismus mit Courage » la belle devise de l’école, s’activaient d’un stand ou d’une table à l’autre, d’un couloir à une travée, à travers escaliers et préaux … Cela ressemblait à nos bonnes vieilles kermesses d’autrefois, pendant lesquelles on pouvait…. jouer au chamboule-tout, traire une fausse vache, manger un hamburger maison, ou des saucisses dans un petit pain, acheter des livres d’occasion ou des badges aux slogans de paix, s’essayer aux jeux anciens, fabriquer des objets… tout cela dans une ambiance bon enfant, sur fond de musique. Malgré la bruine soudaine inattendue, la « flashmob » n’a pas déçu : plus de mille élèves disséminés dans la cour mais regroupés en cercles dynamiques tournant dans un sens puis dans l’autre, ont offert au public hilare une chorégraphie aux allures de marches, ponctuées de bras ou de mains levés en cadence, de balancements de hanches et de pieds, menées au micro par un des professeurs coordonnateurs, grâce à une sono époustouflante, pour parvenir à un résultat optique assez incroyable d’enchevêtrement et de couleurs vivantes. Un groupe était particulièrement chargé de faire la tortue romaine sous un immense calicot bleu et blanc, qui reprenait la fameuse devise. Dans le tumulte et l’agitation, justement tout près des stands culinaires de spécialités sucrées ou salées internationales préparées par des parents, une belle apparition a ravi tous ceux qui se trouvaient là : Mr Cremer tout sourire, étonnamment calme, presque ému, portait à pleins bras l’immense panier de victuailles spécialités de notre Nord qu’il venait de recevoir de la main de Monsieur Bar - qui s’était fendu d’une jolie phrase ...auf deutsch bitte !… - de la part de Madame Menet.

Le lendemain dès 11h, ce fut au tour des anciens - parfois même très anciens - collègues, élèves, parents d’élèves, professeurs associés, représentants des municipalités successives depuis 50 ans, des amis de jumelage ou collègues étrangers autrefois de passage ... de se redécouvrir, de se retrouver, de se chercher, de s’attendre …. de s’embrasser. Pendant un jubilé, on jubile, en effet ! Depuis 50 ans que cette école existe, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts malgré les jours sombres et les déboires. Pourtant l’enthousiasme est là et la volonté de toujours résister dans la mémoire et la fraternité.

C’est ce que voulait aussi Alexander Lebenstein qui, il y a quelques années a accepté de donner son nom à l’école. Juif, tellement effrayé et déçu il avait fui sa ville pendant la guerre se jurant de ne jamais plus y mettre un pied ; ce sont les élèves qui ont retrouvé sa trace et l’ont convaincu de revenir….

De jolis gerberas rouges sur de petites tables blanches accueillaient tout ce monde joyeux, qu’on a ensuite gentiment poussé vers l’amphithéâtre réservé aux spectacles et réunions de grande ampleur.

Là pendant deux heures, se sont succédé, dans une organisation au carré dont sont friands nos habiles amis d’outre Rhin, des séquences nostalgies menées diapositives à l’appui par deux collègues plein d’humour et de bienveillance, des chants d’une chorale élèves-profs vibrante dirigée par une collègue douée, des discours efficaces et touchants, des interviews d’anciens chefs d’établissement et d’anciens élèves, ou de personnalités qui, dès les origines de la RealSchule lui ont donné ses lettres de noblesse internationale, des échanges de cadeaux entre les éminents représentants des communes d’Haltern et de Roost-Warendin, des remises de fleurs aux équipes organisatrices particulièrement méritantes….

Après les discours le verre de l’amitié comme il se doit, était servi par certains élèves en tablier de bistrot, souriants et fiers, qui avaient eux-mêmes pour la plupart préparé petits fours, cuillères et autres canapés, avec leurs professeurs d’art ménager. Les convives étaient invités à déposer dans un grand panneau de verre double, sorte d’urne plate transparente, des petits messages d’amitié. Les jeunes et moins jeunes, occupants actuels du collège et du lycée ou anciens se mêlaient et s’interpellaient. Le soir, dans une très grande salle municipale, de nombreux membres du personnel attendaient les invités pour une soirée dansante amicale, ouverte aux élèves et leurs parents sous des lumières psychédéliques, au son d’un orchestre surprenant et doué, parmi les musiciens duquel on pouvait reconnaître le Principal de l’établissement, un principal adjoint, des professeurs, des élèves…

Tous se sont donné rendez-vous dans 50 ans !

Texte écrit par madame Bienaimé

Pièces jointes
Aucune pièce jointe